Trains miniatures échelles HO, N et autres...

Alimentation & cablage - généralités

 

Les grandes généralités qui seront développés ci-dessous, s'appliquent aussi bien à une alimentation analogique que digitale.

 

***   ***   ***   ***

 

 

L'alimentation des voies:

 

Quel que soit le type de commande, l'alimentation des voies se fait par 2 fils, généralement soudés sur le coté de la voie, ou sous la voie.

En analogique, pour faire circuler plusieurs trains, il faut créer des cantons. Ce sont des zones, que l'on alimente, ou pas en fonction du besoin. Ce principe demande un câblage particulier, assez complexe à mettre en oeuvre, ce qui explique en grande partie le succès du digital dan notre loisirs.

En effet, avec le digital, même s'il est conseillé de réalimenter le réseau en plusieurs points, seul les 2 fils sortants de la centrale sont a connecter sur la voie.

 

 

Le branchement des aiguillages:

 

Il n'y a rien de particulier concernant le branchement d'un aiguillage, il faut simplement suivre le schéma de branchement fournit avec l'appareil.

Le principe est simple, c'est un peu comme un va et vien en électricité.

Il y a 3 fils:

- un qui corresponds au commun, et qui se raccorde à l'alimentation

- un second qui corresponds a la voie de droite, il se raccorde sur le boitier de commande

- un troisième qui corresponds a la voie de gauche, il se raccorde sur le boitier de commande

 

Schéma général du branchement d'un aiguillage:

 

Principe de cablage d'un aiguillage

 

L'alimentation des aiguillages, se fait avec la sortie "accessoires" d'un transformateur / régulateur, pour un réseau analogique, ou dans le cadre d'une commande hors centrale digitale. On peu également commander ces aiguillages avec une centrale digitale, dans ce cas, il faut équipé chaque aiguillage d'un décodeur compatible avec sa centrale, et effectuer le paramétrage adéquat.

 

 

La continuité électrique est capitale.

 

Le problème le plus irritant de notre loisirs, et qui est également une source de découragement, est le dysfonctionnement électrique: la locomotive avance... puis s'arrête... puis repart... et s'arrête à nouveau...

 

Pour éviter ce genre de désagréments, et ne pas avoir de surprise, il faut impérativement que toutes les parties de votre réseau soient alimentées électriquement.

Pour cela, dans un premier temps, je soude chaque coupon de voie au précédent, et ainsi de suite... Toutefois, il faut laisser un peu de jeu pour la dilatation. Si votre réseau est sur un plateau du type ovale, laisser à deux endroits opposés sur le réseau les éclisses libres et sans soudure. Si votre réseau est modulaire, ou en plusieurs parties, laisser un peu de jeux aux différentes jonctions entre les modules / parties.

Dans un second temps, je me méfie des aiguillages. Ces pièces sont sources de perte de continuité. Pour y remédier, il suffit d'alimenter les voies avant et après l'aiguillage pour être tranquille.

 

Alors comment alimenter toutes ces parties sans être obligé de faire courir plein de câble sous le réseau ?

 

Cette alimentation se fait via que l'on appelle un "feeder".

Un feeder est un câble de grosse section (1.5 à 2.5 mm2 à 2 fils pour les + et -) que l'on place sous  le réseau, et sur lequel on va venir se repiquer avec des fils plus fin pour alimenter chaque rail, chaque partie qui en aura besoin. Ces fils plus fins, auront été préalablement soudé de chaque coté de chaque coupon de voie / partie de voie, et auront une longueur de +/- 20 à 50 cm en fonction de vos besoins.

 

Schéma de principe d'un feeder:

 

Principe de cablage d'un feeder

 

Et en pratique, voila un exemple d'un feeder. Un câble rouge pour le pole positif (+) et un câble bleu pour le pole négatif (-). Le câble utilisé, est un fil rigide de 1.5 mm2. Sur cette alimentation, on raccorde les fils plus petits en provenance des voies.

 

Feeder d'alimentation

 

En bout du module, le feeder est fixé, de chaque coté, avec des anneaux à visser. Le fil est tendu à la main, sans trop de pression. On remarque également, le câble souple qui permet d'alimenter le feeder, et donc le module.

 

Extremite du feeder

 

Ce câble souple qui alimente le feeder, vient directement de la centrale. De cette façon, chaque module / partie est alimenté indépendamment.

 

 

Le câblage:

 

Au début, il y a peu de fil, puis avec le temps qui passe, et les modifications que l'on fait sur son réseau, le nombre de fil augmente.

Puis, un jour pas fait comme un autre, il y a une panne. Il faut chercher le problème parmi tous ces câbles... et si on n'a pas anticipé, on y passe des heures.

C'est à ce moment précis, que l'on se rends compte qu'il est IMPORTANT de respecter un code couleur pour son câblage. Ce code couleur, que vous choisirez vous-même, se fera en fonction des couleurs de fils que vous avez chez vous, ou de celles que vous avez acheté. Par contre, il faudra le suivre tout au long de la réalisation de votre réseau, et même pour de futurs modifications ou extensions.

 

 

L'organisation des câbles:

 

Le rangement et l'organisation du câblage sous ou derrière un réseau ferroviaire, est important, notamment  pour un grand réseau, ou dans le cas de modifications ou d'extensions futurs. On sera bien content de "retrouver ces petits" facilement et rapidement.

Sur mon réseau tour de pièce, j'ai organisé à minima mon câblage. J'ai définis un cheminement sous le plan de roulement, dans lequel j'ai passé tout mes câbles. Ils sont placés de préférence au milieu du plan de voie, pour ne pas risquer d'être arraché.

 

 

Le raccordement des fils et câbles:

 

Il existe sur le marché, tous les systèmes possible, du simple "domino", à la borne "wago", en passant par les bornes automatiques.... Faites votre choix!!!...

Pour ma part, j'assure les connexions des fils, par "dénudage", "torssadage", "soudage" et "domino". J'utilise également de la gaine thermorétractable pour assurer l'isolation électrique à certain endroit. J'effectue un essai, systématiquement, avant toute soudure, pour m'assurer du bon fonctionnement de ce que je suis en train de raccorder.

 

***   ***   ***   ***

 

Suite aux nombreuses erreurs faites sur mes précédents réseaux, j'ai pu en tirer les enseignements suivants que je vous invite à méditer:

 

- Avoir un code couleur et le respecter de A à Z,

- Créer un ou des cheminements pour le passage des câbles et s'y tenir absolument,

- Eviter les coins si votre système de piétement n'est pas encore en place (faire le piétement avant le câblage, ça évite les mauvaises surprises),

- Toujours se garder "un peu de mou" (ça évite de recommencer parce qu'il manque 1 cm de fils),

- Vérifier au fur et à mesure, le bon fonctionnement (ça évite de chercher la panne sur tout le réseau après coup),

- Toujours débrancher l'alimentation secteur (ça fait moins mal),

- Penser câblage dés la conception de votre réseau, surtout si vous envisagez des endroits inaccessibles (ça évite de défaire pour refaire après),

 

***   ***   ***   ***

***

*