Trains miniatures échelles HO, N et autres...

04 - Pose de la voie

 

En ce qui concerne le choix de la voie, je reviens sur une valeur sure: la voie Peco en code 100. Cette voie assure une compatibilité parfaite, avec tous le matériel roulant, y compris le matériel ancien que l'on peut acquérir en occasion.

 

Par contre, contrairement à ce que je faisais sur mes précédents réseaux, je n'ai utilisé que de la voie flexible (modèle SL-100F), sur tous mes modules, en dehors des aiguillages bien sur. De nos jours, Peco propose une gamme de voie flexible de très belle facture.

 

Peco - gamme de voie flexible 2016

 

J'ai fait une exception pour les 4 angles du réseau, dont 2 seront cachés, ou je suis resté sur des coupons fixes en R1 (371 mm de rayon) et R2 (438 mm de rayon).

Alors, oui, je sais, ce n'est pas beau, pas réaliste.... mais mon réseau fait 34 cm utile en largeur, alors il faut faire des compromis. L'avantage, c'est que les locomotives sont parfaitement guidé avec ce type de rail.

 

 

Semelle de voie et ballastage

 

Je suis toujours aussi peux à l'aise, avec les opérations de ballastage des voies, mais je vais m'y mettre... l'année prochaine. En attendant, et pour anticiper cette future opération, j'ai commencé à poser la voie sur une semelle de liège de 4 mm d'épaisseur afin de simuler le futur ballast. Cette semelle que je fixe avec de la colle néoprène, est positionnée en même temps que la voie. Elle est sensée, de plus réduire les bruits de roulement. J'ai préféré le liège au Depron, car le Depron est réputé pour être fragile, très mou, et mauvais isolant acoustique. J'ai également écarté les semelles du commerce style Woodland Scenics, ou équivalent pour une question de prix.

Après un petit temps d'usage, je me suis rendu compte, que cette solution n'était pas si "formidable" que je l'espérais, et que l'on pouvait le lire ici et là, pour les raisons suivantes, à mon sens:

- le coté acoustique est inexistant,

- Le coté "simulation" du ballast est grossier,

- le liège est mou, ce qui ne facilite pas la jonction entre les modules,

- le liège est mou, et les pointes qui fixent la voie s'enfoncent et écrasent les traverses,

- le prix n'est pas négligeable,

 

J'ai donc décidé de retirer cette semelle, et de faire comme je l'avais toujours fais (solution qui me donnait, et qui me donne toujours entière satisfaction).

A savoir: poser la voie à même le plan de voie.

Pour une question esthétique, je peins en noir ou marron, les endroits ou la voie est posé. De cette façon, on a l'impression que la voie est immergée. Par la suite, je rajoute une fine couche de ballast gris/noir ou marron, en fonction des différentes parties du réseau.

 

***   ***   ***   ***

A noter: pour ceux qui veulent utiliser du liège comme semelle de voie: n'ayant pas le choix, au moment de l'achat du liège, j'ai acheté un rouleau. La manipulation et la mise en place n'est pas facile (du fait du rouleau, ça s'enroule toujours). Si vous avez le choix, préférez du liège en plaque qui sera beaucoup plus pratique à mettre en oeuvre.

***   ***   ***   ***

 

Pour ce qui est du ballastage,  j'ai vu qu'il existait des petits appareils "facilitants" du type distributeur de ballast et distributeur de colle pour ballast. Le site "Miniatures Passion" commercialise ce type de produit.

 

Pack de ballastage HO - Miniature et Passion

 

N'ayant jamais utilisé ces produits, il faut voir à l'utilisation ce que cela peut apporter réellement en terme de gain de temps, et surtout, de facilité de mise en oeuvre de l'opération de ballastage d'un réseau.

 

 

Liaison mécanique et électrique

 

Pour éviter tous problèmes futures, les différents coupons de voie sont soudés entre eux aux niveaux des éclisses. Cela permet que les rails ne bougent pas entre eux. Le jeux pour la dilatation se fait aux niveaux des jonctions entre modules, ou je laisse +/- 1 mm de jeux. La liaison entre module se fait, pour le moment, par des éclisses qui coulissent d'un coté ou de l'autre. Le but, est juste d'assuré un alignement mécanique des voies entre les modules.

Le second bénéfice de ces soudures est d'assurer la continuité électrique. De plus, sur chaque coupon de voie, je soude des fils, qui seront reliés à l'alimentation de chaque module, elle même reliée à la sortie "voie" de la centrale digitale.

 

 

Coupe de la voie flexible

 

Après avoir utiliser ma Dremel pendant des années, sans jamais obtenir un résultat irréprochable, j'ai investis dans une pince coupe rail de chez Xuron (27.90 € la pince tout de même!!!...). Résultat, la coupe est nette, précise, droite, et le raccord avec un autre coupon est parfait.


Pince coupe rail - Xuron 2175b

 

Cet achat vaut le coup d'être fait, et pour qu'il soit rentabiliser au maximum, autant le faire au début du projet.

 

 

Fixation de la voie

 

La voie est fixé sur le plan de roulement (contreplaqué de 10 mm d'épaisseur) avec des petites pointes. Les coupons de voies flexibles ne sont pas équipés de trous. Il faut en faire sur les traverses de façon régulière, environ tous les 5 à 10 cm. Pour cela, un petit foret de 1 mm de diamètre dans la Dremel, et le tour est joué.

 

***   ***   ***   ***

A noter: lors de la fixation de la voie flexible avec des pointes, attention à ne pas trop les enfoncer, car les traverses sont plutôt souples. Si vous enfoncez trop la pointe, la voie risque de se relever sur les cotés, et la pointe peux endommager la traverses.

***   ***   ***   ***

 

suite a venir

 

***   ***   ***   ***

***

*

 

 


 

Date de dernière mise à jour : 25/02/2018